L’histoire de ma rééducation des yeux

Aujourd’hui, je partage ce que j’aurai aimé lire avant de commencer ma propre rééducation des yeux. En effet, lorsque je me suis renseigné sur le sujet, je n’ai quasiment pas trouvé de témoignages. L’unique source était des méthodes mais personne ne témoignait de sa propre expérience. Dès lors, je me suis senti bien seul dans cette aventure.  Je voudrai simplement vous éviter tout cela.

Quels étaient mes problèmes visuels

En début d’adolescence, j’ai commencé à éprouver des problèmes à lire le tableau en classe. Un classique, rien d’extra-ordinaire, cela a ouvert ma carrière de porteur de lunettes. Ma correction était plutôt légère, mes yeux étaient myopes et astigmates.

J’avais vaguement entendu parler qu’il était bon de ne pas trop porter ces lunettes. C’est un conseil que j’ai toujours suivi. Et peut-être grâce à cette habitude, ma vue ne s’est pas détériorée.

La rééducation des yeux sur fini les lunettes
Toujours partir avec une paires de lunettes de rechange 😅

La prise de conscience

La quarantaine passée, des copains ont commencé à devenir presbyte 😱. Là, prise de conscience que ça risquait de me tomber dessus bientôt 😱😱. Horreur ! Malheur ! Les verres progressifs me faisaient de l’œil 😱😱😱.

Là, je me suis souvenu d’un livre lu quelques années auparavant : “le yoga de yeux”. Ce dernier ne m’avait pas convaincu alors je fis de nouvelles recherches.  Le problème me préoccupait sérieusement, j’ai donc lu tout ce que j’ai trouvé sur le sujet et investi dans une méthode.

Ma rééducation des yeux

Dès le début, j’ai contracté un pacte avec moi-même. Ce dernier étant, je n’arrêterai pas les exercices avant 3 mois et ce quoiqu’il se passe 👊 !

Je devais tout mettre en œuvre pour aller au bout.  Ce qui est compliqué, est bien plus difficile à maintenir dans le temps. Pour cela, J’ai simplifié au maximum la mise en place des exercices.

 J’ai immédiatement couplé les exercices à des soins, de l’autosuggestion et de la sophrologie. Le but était toujours le même, faire pencher la balance de mon côté au maximum. Je ne voulais pas réaliser tous ces exercices pour rien alors j’ai décidé d’y aller à fond : Bains de fleurs de camomille, hygiène yogi, eau de bleuet devinrent mes meilleurs amis.

Pendant le premier mois il ne se passa rien. Ce n’est pas tout à fait vrai, de fortes douleurs sont apparues. il me sembla opportun de m’octroyer une pause. A deux reprises, je ressentis le besoin de m’arrêter quelques jours (2 et 4 jours pour les petits curieux). Je comparais ces sensations gênantes avec des douleurs musculaires lors de la reprise d’une activité physique.

Je me posais beaucoup de questions quant à la justesse de cette initiative un peu folle car je le rappelle, je ne connaissais personne ayant auparavant accompli un tel acte. Mon pacte 👊 me revint à l’esprit et je poursuivais …

Et le miracle se réalisa au bout d’un mois . Je constatais un léger progrès. Enfin, au fur et à mesure des semaines, l’écorce d’un arbre derrière ma fenêtre se dessina doucement 😁💪. Tous ces efforts ne furent pas vain. Je n’étais pas fou de croire en cette rééducation des yeux.

jusqu'au bout de ma rééduction des yeux
Persévérance … persévérance …

Au bout de trois mois, ma vue était correcte mais cela me fatiguait. Les trois  mois suivant, je m’entrainais moins. Puis, heureux du résultat, je cessa définitivement tout travail. Un an plus tard, un ophtalmologue vérifia ma vision et me confirma mes mesures. Je voyais correctement 🤩🏆.

Le plus dur n’est pas ce que l’on croit

Selon moi, le plus compliqué, ce fut d’éliminer cette croyance en notre système. Croire qu’il existe d’autres chemins méconnus. Des solutions non reconnues mais pourtant bien plus efficaces que ce que l’on nous propose. J’insiste car c’était pour moi très difficile de remettre en cause les croyances dans lesquelles j’ai grandi. Avant je faisais parti des “ça se saurait si ça existait”.

Et vous, où en êtes-vous avec vos croyances ? Êtes-vous prêt à remettre en question votre éducation ?

 

Laisser un commentaire